Vincent Tourraine
Blog

L’avenir du Digital Hub

#musique #iTunes #iPod #Digital Hub #Spotify

Pour changer un peu des sujets trop techniques qui dominent ce blog, je vais m’arrêter un moment sur mes habitudes musicales. C’est un sujet qui me tient à cœur, et cette fois il s’agit d’un billet sur le blog de Stéphane Caron qui m’a laissé songeur, et qui m’amène à ce billet.

« Digital Hub »

Comme vous allez le voir, et comme vous pouviez sans doute le deviner, mes habitudes musicales sont fortement liées à l’écosystème d’Apple, pour le meilleur et pour le pire. Cela conditionnera sans doute la plupart des réflexions à suivre, et je suis curieux de connaître en particulier l’avis de ceux qui utilisent d’autres plateformes.

Publicité iPod, Apple
Publicité iPod, Apple

Au-delà des produits (iPod, iTunes et maintenant iPhone et iPad), c’est une certaine conception de la musique, clairement décrite par Apple il y a déjà 10 ans. Le « Digital Hub », c’est le modèle avec une bibliothèque au centre qui synchronise son contenu avec différents appareils qui gravitent autour. Cette approche peut sembler archaïque, mais je dois avouer en être globalement satisfait. Ou plutôt, j’en étais globalement satisfait.

Keynote Apple : Digital Hub, Apple
Keynote Apple : Digital Hub, Apple

Le CD est mort, évidemment

Petite conséquence de l’environnement précédemment décrit : le CD est mort. Je n’ai plus envie de l’acheter, encore moins de l’utiliser, bref, il est devenu totalement inutile à mes yeux. J’utilise mon lecteur optique une ou deux fois par an. Lorsque j’achète un album « physique », c’est pour un coffret « deluxe »/« collector ».

Il serait temps que l’industrie musicale prenne en compte ce nouveau contexte, mais on ne va pas les attendre pour changer nos habitudes.

Shuffle

Il s’agit d’une fonctionnalité rendue possible par la numérisation des collections musicales, et que Stéphane utilise pour explorer sa bibliothèque. “Random”, “Shuffle”, appelez cela comme vous voulez.

Icône Shuffle, Apple
Icône Shuffle, Apple

Je fuis les radios car elles me donnent l’impression d’être un consommateur passif, et dans l’état actuel ce mode d’écoute aléatoire me laisse une impression similaire. C’est sans doute mon dernier recours lorsque je ne sais pas quoi choisir, ce qui arrive assez rarement.

Je trouve qu’il manque un Shuffle “intelligent” : par thème (ok, les fonctions « Genius »/« Genius Mixes » représentent un premier pas, mais trop limité) ou par profil d’écoute (dans l’esprit des “radios” générées par Last.fm, mais mieux intégrées).

Un autre reproche très simple concernant le Shuffle : l’impossibilité de l’appliquer à l’échelle des albums, et non des pistes.

Musique dans le nuage

C’est évidemment la grande tendance actuelle, en remplacement du “digital hub” : la recentralisation des données vers un serveur tiers invisible. Spotify, Rdio, Google Music, et maintenant iTunes Match.

Spotify
Spotify

Ces solutions sont intéressantes, mais de mon point de vue elles ne sont pas prêtes. La couverture réseau est coûteuse et largement insuffisante, je préfère conserver mes mp3 sur mon iPhone. Les catalogues sont fournis, mais perfectibles. On ne trouve pas tout sur Spotify, et la qualité est mauvaise sur iTunes Match (256 kbps).

Ce qui m’intéresserait beaucoup, ce serait de pouvoir ouvrir ma bibliothèque iTunes pour qu’elle soit accessible à distance depuis tous mes appareils. Une Time Capsule convertie en Media Server, toujours connectée, pourrait magnifiquement faire l’affaire. La description de ma bibliothèque pourrait facilement être mise en cache sur tous mes lecteurs (iCloud ?), pour ainsi proposer de jouer n’importe quel morceau à la demande, streamé directement depuis chez moi.

Musique sociale ?

La musique s’est très (trop) bien adaptée aux nouvelles technologies, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir concernant internet.

Au-delà d’être un simple vecteur de transfert de fichiers mp3, il s’agit d’imaginer et de mettre en pratique de nouvelles façons de découvrir, d’écouter et de partager la musique.

Lorsqu’un artiste publie de nouveaux morceaux, je veux y avoir accès immédiatement, et en haute qualité. Et oui, je suis prêt à payer pour ce service. L’iTunes Store remplit ce rôle à minima. Acheter un album devrait créer un lien fort entre l’artiste et l’acquéreur. Je veux être averti des prochaines sorties, des concerts qui passeront dans ma ville. Je veux en savoir plus sur l’artiste, pouvoir en discuter avec d’autres fans, consulter des offres similaires. Et je ne veux pas m’inscrire sur 5 sites différents pour pouvoir faire tout ça. Et ne me parlez pas de Facebook.

Alors comment faire en pratique ? Difficile à dire, mais les initiatives commencent à arriver.

Certains artistes ont pris note de ces évolutions, et adaptent leurs modes de distribution avec un succès certain. Spotify propose depuis peu des « apps ». Le terme employé est discutable, mais l’idée me semble intéressante, à l’image des plugins avec Songbird.

Aujourd’hui, ces initiatives sont encore trop limitées pour me motiver aujourd’hui à changer d’écosystème, mais je suis impatient de voir leur évolution dans les années à venir.

blog comments powered by Disqus