Vincent Tourraine
Blog

Hugo Awards, la SF pour tout le monde

#Sci-Fi #livre

Si vous vous intéressez à la science-fiction et à la fantasy, vous avez probablement déjà entendu parler des Hugo Awards. Depuis 1953, ils récompensent les meilleures publications, célébrant des auteurs tels que Philip K. Dick, Frank Herbert, ou encore Isaac Asimov. On peut raisonnablement estimer qu’il s’agit du trophée le plus prestigieux du monde de la SF.

Please Do Not Touch the 2015 Hugo Award, photo John Cmar, CC BY-NC-SA 2.0
Please Do Not Touch the 2015 Hugo Award, photo John Cmar, CC BY-NC-SA 2.0

Les choses ont changé, cette année, lorsqu’un groupe d’auteurs déçus ont choisi de manipuler le processus de vote pour transformer les Hugos en tribune politique et idéologique.

Élection

Les œuvres mises en compétition sont présélectionnées par tous ceux possédant un billet pour la World Science Fiction Convention (Worldcon), où chacun peut proposer des publications, librement. Les titres ainsi retenus (plusieurs semaines en amont, afin de laisser le temps au public de découvrir les autres œuvres) forment les finalistes, qui sont départagés par ces mêmes électeurs, pendant la Worldcon en août.

Une jolie petite démocratie, qui a souffert cette année lorsque certaines personnes ont décidé de pousser pour le premier vote des listes prédéfinies, avec la volonté affichée de faire passer en force certaines œuvres, sur la base des convictions (parfois supposées) de leurs auteurs. Avec un certain succès, puisque plusieurs catégories pour la sélection en finale se sont retrouvées entièrement dictées par ces listes.

Ce coup d’éclat est une triste manifestation de la tendance récente à « politiser absolument tout », pour reprendre une expression d’Ezra Klein. Dans ce cas, des personnes qui estiment que les Hugo Awards favorisent depuis quelques années les thématiques « libertaires » ou « de gauche » (des appellations qui n’ont pas tout à fait le même sens aux États-Unis), aux dépends des mouvements conservateurs traditionnels. Concrètement ? Ces personnes rejettent par exemple les victoires en 2014 de publications traitant de l’homosexualité (The Water That Falls on You From Nowhere), ou du genre (Ancillary Justice). Une évolution qui ne plaît pas à tous, y compris certains auteurs supportant ouvertement des idéologies racistes et suprémacistes blanc/mâle. Une minorité qui s’accroche à une certaine vision rétrograde de la science-fiction, telle qu’elle dominait au siècle passé.

Pour de nombreux auteurs et amateurs de SF, cette prise en otage des Hugos est une aberration qui ternit lourdement cet évènement, et l’ensemble de la communauté qui s’y retrouve.

Comme le disait George R. R. Martin, un habitué de la Worldcon (et, hum, auteur de A Song of Ice and Fire), les Hugos ont été cassés. « I am not sure they can ever be repaired. ».

Résultats

L’optimisme est peut-être revenu la semaine dernière, avec l’annonce des vainqueurs des Hugo Awards 2015.

Le coup de force des présélections a fait long feu. Un afflux exceptionnel de votants (+60%) aura permis au trophée de regagner son éclat habituel. Les catégories submergées de candidats listés ont fini en « No Award ». Pour la catégorie reine du meilleur roman, victoire de The Three-Body Problem, par l’auteur chinois Cixin Liu (une première). Une issue d’autant plus remarquable que ce roman n’a passé les présélections qu’après le désistement d’un auteur poussé par les listes, qui refusait de voir son livre instrumentalisé.

2015 Hugo Award Winners and Acceptors, photo John O’Halloran, CC BY-NC-SA 2.0
2015 Hugo Award Winners and Acceptors, photo John O’Halloran, CC BY-NC-SA 2.0

On ressent un certain soulagement à l’annonce de ces résultats. Des Hugos comme on aime les voir, mais avec le goût amer d’une fête en partie gâchée. Pour moi, comme pour beaucoup, la SF est une invitation à explorer l’inconnu et à s’émerveiller de nos différences — réelles et fantasmées. C’est d’autant plus douloureux de constater la volonté de certains à limiter son domaine d’expression, noyés dans une nostalgie maladive et égocentrique.

Je préfère parler des livres qui m’intéressent et des auteurs qui me tiennent à cœur. Lisez ce que vous voulez, recommandez les livres que vous aimez, mais s’il vous plaît, ne forcez pas vos opinions sur les autres.


Pour en savoir plus : Who Won Science Fiction’s Hugo Awards, and Why It Matters, par Amy Wallace.

blog comments powered by Disqus