Vincent Tourraine
Blog

Impressions WWDC 2015

#WWDC #iOS #OS X #watchOS #dev

On peut dire que la WWDC est vraiment devenue « worldwide » depuis qu’Apple diffuse les vidéos des sessions pendant le courant de la semaine, allant cette année jusqu’à proposer plusieurs retransmissions en direct. Bref, San Francisco ou pas, tout le monde peut bénéficier de cette avalanche d’informations.

Nouvelles versions des OS, nouvelles API, il y a forcément beaucoup de choses à dire, je ne vais donc pas me priver d’y ajouter mon commentaire.

WWDC 2015, image Apple
WWDC 2015, image Apple

« Multitasking » iPad

C’est le grand saut pour iOS : il sera possible d’utiliser deux apps en même temps. Cette nouveauté met tout simplement fin au principe fondateur des applications toujours en plein écran.

Je me réjouis de voir l’OS évoluer, mais j’ai des réserves sur le succès d’une telle transformation. D’un côté, parce qu’il faudra un iPad Air 2 pour en bénéficier pleinement, de l’autre parce que les développeurs devront faire des efforts supplémentaires pour supporter ces fonctionnalités. Dans un contexte où les ventes d’iPad ont une tendance à la baisse, et où beaucoup de développeurs peinent déjà à rentabiliser des applications iPhone, le défi est de taille. Et je ne pense pas que l’arrivée d’un iPad « Pro » puisse changer la donne.

Quand je vois quelqu’un utiliser un iPad, c’est soit pour regarder une vidéo (plus fort que l’Apple TV), soit pour un jeu, et parfois pour internet/mail. Le potentiel de l’iPad est énorme, et j’ai hâte de voir ce que le multitâche peut apporter à une utilisation quotidienne, mais j’ai l’impression que son impact est surestimé. Il faut bien sûr améliorer le produit pour espérer en vendre plus, mais ça ne résout pas le problème pour l’œuf et la poule.

Search API

C’est la nouveauté qui m’intéresse le plus. Enfin une API Spotlight sur iOS (et une amélioration sur OS X), pour rendre globalement accessible le contenu d’une app.

Apple ne fait pas les choses à moitié : on peut indexer à la fois du contenu et des « activités » ou « états » (par exemple, une app de photos peut indexer les filtres qu’elle propose, pas seulement les photos elles-mêmes). En bonus, une partie de cette API s’appuie sur les mécanismes de Handoff (NSUserActivity, la continuité des activités entre appareils, nouveauté iOS 8). Deux fonctionnalités avec le même code, c’est toujours appréciable.

La recherche va plus loin. On peut déclarer un contenu globalement accessible, dans quel cas Apple pourra aussi l’étendre aux personnes n’ayant pas installé l’application. On peut donc imaginer contourner l’App Store, rien de moins.

Apple chasse une fois encore sur les terres de Google. La promesse est ambitieuse, j’espère bien sûr que le résultat sera à la hauteur, à la fois en tant que développeur, et comme utilisateur.

UIStackView

Une addition inattendue mais bienvenue : une nouvelle classe pour construire des interfaces. Il suffit de choisir entre horizontale et verticale, et d’empiler les vues, avec la possibilité de composer des stack views dans d’autres stack views. C’est d’ailleurs l’unique mode de disposition proposé par WatchKit, avec les WKInterfaceGroup, et je ne serais pas surpris de découvrir la même chose pour le futur SDK Apple TV.

Je trouve que c’est un compromis vraiment intéressant entre flexibilité et simplicité, qui convient pour beaucoup d’interfaces. Auto Layout est un outil formidable, mais son API paraît trop souvent inutilement complexe. Ça nous a donné de nombreuses bibliothèques open source offrant différents niveaux d’abstraction. L’arrivée de UIStackView devrait apporter un peu de cohérence à tout ça.

Sélection et partage de texte

La modale de partage, a.k.a. UIActivityViewController, est devenue progressivement un élément d’interface incontournable pour iOS. C’est l’écran qui apparaît quand vous appuyez sur un bouton de partage, par exemple dans Safari ou Photos.

Incontournable car il permet de transmettre des données directement d’une application à une autre, et avec AirDrop, d’un appareil à un autre. Jusqu’à présent, cette vue était malheureusement absente de la sélection de texte dans les apps système. Ça signifie qu’une app tierce pouvait proposer une Extension de partage acceptant une chaîne de caractère (par exemple une app de prise de notes pourrait permettre la création d’une nouvelle entrée à partir d’un passage sélectionné avec Safari), mais les principales applications concernées ne le proposaient jamais (Safari permet de partager l’adresse de la page, mais pas la sélection).

Tout ça pour dire que la bonne nouvelle avec iOS 9, c’est l’arrivée de ce bouton « Partage… » dans Safari (et Mail ? et Notes ?). Un ajout qui semble anecdotique, mais qui peut significativement améliorer la fameuse expérience utilisateur. Très utile. Un bouton si puissant que Twitter, Facebook et Instagram en ont visiblement peur, et refusent pour l’instant de l’inclure dans leurs applications. On espère que ça va également changer.

Nouvelles Extensions

En parlant d’Extensions, après leur arrivée fracassante l’année dernière (Today, Share, Action, Photo Editing, Custom Keyboard, Finder Sync et Document Provider), leur passage remarqué sur la montre (WatchKit), Apple ajoute discrètement de nouveaux types plus techniques.

Assez surprenant, des Extensions pour filtrer les requêtes réseau (Packet Tunnel Provider, App Proxy Provider, Filter Data Provider et Filter Control Provider), qui font du bruit car elles ouvrent la porte à des AdBlock mobiles. Shared Links, une fonctionnalité de Safari pourtant bien discrète. Spotlight, pour indexer le contenu sans avoir à ouvrir l’application. Enfin Audio Unit, pour proposer des modules de traitement audio, comme on peut les trouver sur OS X depuis plusieurs années.

Des nouveautés qui confirment l’importance des Extensions pour l’avenir d’iOS (et OS X).

watchOS 2

Les complications sont arrivées. J’attends toujours les cadrans tiers. Ceci dit, pour une première année, je reconnais qu’on a déjà de quoi bien s’amuser.

Swift 2

Comme prévu, le langage surprise de l’année dernière continue à évoluer.

Nouveauté importante : la gestion des erreurs. Fini le passage en argument, voici le try {} catch {}. Ça ressemble à des exceptions, mais il s’agit bien d’erreurs. Il faudra voir ce que ça donne à l’usage, mais je trouve l’approche intéressante (Nick Lockwood a publié une analyse approfondie sur le sujet).

Apple a surtout annoncé son intention de publier le code source de Swift d’ici la fin de l’année. Après le succès du repo ResearchKit sur GitHub, on peut raisonnablement espérer que Swift aura droit au même traitement de faveur. Une excellente nouvelle.

UI Testing

Enregistrement des tests avec le Simulateur, représentation de la couverture du code. Il faut le voir pour le croire.

Compte développeur unifié

Encore une distinction iOS/OS X qui tombe : les programmes développeurs ne font plus qu’un. Avec mon compte iOS, je peux maintenant publier des applications sur le Mac App Store. Il en faudra plus pour revigorer le développement OS X, mais cette évolution est appréciable.

Vidéos des sessions

Enfin, et ça pourrait passer pour un détail insignifiant, mais tous les développeurs semblent d’accord pour saluer cette nouveauté symbolique : les vidéos des sessions WWDC ne se limitent plus aux slides et à la voix, elles comprennent maintenant des plans filmés des ingénieurs Apple qui les présentent. Un changement qui humanise (oui, oui, sortons les grands mots) ces sessions, par ailleurs toujours aussi riches en informations.

Bilan

Encore une WWDC très positive, avec son lot habituel d’évolutions et de nouveautés. Apple garde le rythme qui lui réussit, et que rien ne semble pouvoir perturber. Ça ne garantit pas pour autant le succès des nouveaux services, News et Music, mais ça semble au moins bien parti pour iOS 9, OS X 10.11 El Capitan, et watchOS 2.

blog comments powered by Disqus