Vincent Tourraine
Blog

Star Wars, épisode Leaks

#Sci-Fi #film

No spoiler : cet article contient uniquement des informations comprises dans les bandes-annonces officielles de Star Wars Episode VII.

J’ai généralement une assez mauvaise mémoire. Pour vous donner un exemple, je ne me souviens absolument pas de la fois où j’ai vu Star Wars Episode III au cinéma (je vous entends déjà penser : « c’est parce que le film était mauvais », non, enfin oui, mais ce n’est pas le problème). En revanche, je me souviens clairement du moment et du lieu, quelques mois plus tôt, où j’ai découvert un leak du film sur internet. C’était une courte vidéo du combat entre Dooku et Anakin, avec les fonds verts du tournage encore visibles à l’arrière plan, probablement un fichier RealVideo.

The Force Awakens arrive dans quelques mois. Je sais que beaucoup évitent scrupuleusement toute info non-officielle, afin de garder un maximum de surprises pour la sortie du film. Une approche tout à fait respectable. Moi ? Je me jette sur toutes les leaks que j’arrive à trouver.

Clap pour la première journée du tournage de Star Wars: The Force Awakens, photo Lucasfilm
Clap pour la première journée du tournage de Star Wars: The Force Awakens, photo Lucasfilm

Il faut dire que la sortie d’un nouveau Star Wars est un peu comparable à celle d’un nouvel iPhone. Le producteur/fabricant sait que l’attente est énorme et fait tout son possible pour empêcher de laisser transpirer la moindre information. En vain. Comme souvent avec la sécurité, le problème ne vient pas tant de failles techniques, mais simplement des personnes qui travaillent sur ces projets, et qui finissent par casser le NDA.

Tradition

Ce phénomène n’est pas nouveau. Pour le tournage de The Empire Strikes Back en 1979, le script du fameux dialogue comprenait « Obi-Wan killed your father » à la place du célèbrissime « No, I am your father ». Seul Mark Hamill avait été mis dans la confidence, le jour même, pour lui permettre d’adapter son jeu. La voix de Darth Vader étant systématiquement ré-enregistrée en post-production, le subterfuge était parfait.

Certaines méthodes ont changé, mais la partie de cache-cache continue.

Aujourd’hui, on envoie des drones pour survoler les plateaux de tournage en plein air, et ainsi obtenir des photos parfois intéressantes. Star Wars a toujours été une source d’inspiration pour le développement de nouvelles technologies, parfois à ses dépens. Et internet est évidemment le terrain idéal pour relayer ces informations.

Leaker n’est pas Spoiler

Je préfère préciser tout de suite : il y a une distinction importante entre les leaks et les spoilers.

Certes, une fuite peut dévoiler des éléments importants d’un film ou d’une série, qui seraient par ailleurs considérés comme des « spoilers ». La différence est donc essentiellement temporelle : une fuite existe en amont de la sortie officielle. Pour cette raison, rien ne garantit que l’information se concrétise éventuellement. D’ailleurs, rien de garantit qu’elle est authentique, que la tromperie soit intentionnelle ou non.

Rien n’est jamais certain, et c’est tant mieux.

Making-of

Par ailleurs, les leaks sont rarement des vidéos extraites du produit final. Avec Star Wars, il s’agit souvent de dessins conceptuels, parfois des photos du tournage ou même de simples rumeurs et spéculations, plus ou moins vérifiables. On se retrouve avec un making-of alternatif, crowdsourcé, qui documente à sa façon la réalisation d’un projet sous un angle inédit.

Il paraît que certaines personnes achètent les DVD/BD sans regarder les bonus et autres contenus additionnels. Ce n’est pas mon cas. Même pour les making-of officiels, on trouve des informations inattendues. Avec Alien³, par exemple, le studio était allé jusqu’à censurer le documentaire prévu pour sa sortie DVD, Wreckage and Rage. Il sera finalement réédité dans sa version intégrale, quelques années plus tard (David Fincher, réalisateur du film, a toujours refusé de parler de ce tournage, dégouté par les pressions de 20th Century Fox).

Parfois, les fuites se mélangent à des concours de fan-art géants. En diffusant en 2013 un extrait de 15 secondes de leur prochain single Get Lucky, Daft Punk provoque involontairement la publication de centaines de remixes et ré-interprétations, la plupart prétendant être une fuite du morceau original. Une formidable profusion qui tourne à la confusion lorsque le vrai single arrive enfin. Everything is a Remix, y compris les leaks.

Anti-Trailer

Ces dernières années, j’entends régulièrement quelqu’un dire qu’il ne veut pas regarder les trailers d’un film, pour conserver intact le plaisir du visionnage. Et je comprends ce rejet, même si ça ne m’empêche pas de regarder la plupart des bandes-annonces pour les films qui m’intéressent. Dans le case de The Force Awakens, on peut trouver une certaine retenue, mais de façon générale, les trailers ont clairement tendance à en montrer trop.

La raison est malheureusement simple : ce qui compte pour un producteur, c’est de vendre des tickets d’entrée. Partager une vidéo sur YouTube ne coûte rien, avec souvent des millions de vues à la clé, il faut donc faire le plus possible pour convaincre le public, à grands coups de money shots.

Le leak est donc une sorte de remède anti-trailer : ce n’est pas ce que vous allez voir dans une salle de cinéma et ça n’obéit pas aux motivations d’un studio soucieux de maximiser ses profits. Les leaks ne sont pas pour autant souhaitable pour l’ensemble des films, mais dans le cas de Star Wars, ça me convient parfaitement.

Faire durer le plaisir

Pourquoi perdre son temps à écumer d’obscurs sites web à la recherche de la moindre info, au risque de se gâcher la vision d’un film quelques mois plus tard ?

Parce que cette chasse aux leaks est formidablement plaisante, comme un jeu de piste, et qu’elle permet d’entretenir l’intérêt porté à un film de façon considérable. Les 90 minutes en salle seront peut-être moins riches en surprises que pour quelqu’un ayant évité toutes ces informations, mais je peux passer une année entière à me délecter de ce déballage journalier.

Il est admis que dans certains cas, connaître l’issue d’une histoire participe à en apprécier le déroulement. C’est pour cette raison que de nombreux films et épisodes de séries commencent avec une scène du dernier acte (cf. Foregone Conclusion/How We Got Here, avec plein d’exemples). Les leaks étendent ce principe à un autre niveau.

Knight of Ren

Pour finir et pour le plaisir des yeux, je voulais juste donner un exemple de leak pour The Force Awakens, avec un sujet qui a depuis été officiellement dévoilé avec les bandes-annonces et autres jouets : Kylo Ren, et son immanquable sabre laser (lightsaber en V.O., c’est quand même mieux).

Leak Kylo Ren, photo The Star Wars Underworld
Leak Kylo Ren, photo The Star Wars Underworld
Leak Kylo Ren, photo Indie Revolver
Leak Kylo Ren, photo Indie Revolver

Ces deux photos sont apparues fin 2014, via deux publications distinctes. À ce moment là, difficile de juger de leur importance, ou même de savoir s’il s’agit bien du même personnage. On pouvait raisonnablement estimer qu’il s’agissait d’un faux, d’un fan-art, ou du recyclage d’un artwork différent (notamment à cause de sa ressemblance avec Revan).

Le premier teaser officiel, diffusé fin novembre 2014, a mis fin aux doutes concernant ce personnage et son nouveau sabre ; le deuxième en avril 2015 dévoilant clairement le masque et le reste du costume. Depuis, c’est l’avalanche de photos promotionnelles, et surtout de jouets, qui permettent de contempler Kylo Ren sous tous les angles possibles.

En attendant le film, bien sûr (et tous les autres qui suivront).

Poster Kylo Ren, image Lucasfilm
Poster Kylo Ren, image Lucasfilm
blog comments powered by Disqus