Vincent Tourraine
Blog

dotSwift 2017 (an 3)

#Swift

Cela fait maintenant trois ans qu’Apple a présenté Swift, et le langage continue d’évoluer à grande vitesse. La troisième édition de dotSwift s’est déroulée à Paris le mois dernier, reflétant ces évolutions avec une communauté toujours aussi active.

Daniel Steinberg à dotSwift 2017, photo Nicolas Ravelli, CC BY-NC-SA 2.0
Daniel Steinberg à dotSwift 2017, photo Nicolas Ravelli, CC BY-NC-SA 2.0

Le format de dotSwift reste le même. Un après-midi, des sessions de vingt minutes accompagnées de quelques lightning talks, l’ensemble animé par le toujours excellent Daniel Steinberg. Il pilote par ailleurs les deux journées de formation à Swift accompagnant la conférence. J’apprécie vraiment d’avoir une conférence dense et rapide, concentrée sur une demi-journée. J’ai toujours une réserve sur la durée des sessions. Elles sont trop courtes pour aborder un sujet avec un minimum de complexité, mais elles sont trop longues pour certains sujets qui fonctionneraient mieux sous la forme d’un lightning talk. Dans l’ensemble ça reste un bon compromis, mais je serais intéressé par un format plus flexible.

Alors que la première édition faisait parfois office d’introduction collective au langage (« connaissez-vous les optionals ? »), une seconde plus conceptuelle (« qu’est ce que le protocol oriented design »), le contenu cette année était peut-être plus… conventionnel. Certains orateurs ont présenté des bibliothèques, par exemple pour la synchronisation de données à base de value types. D’autres ont partagé leur retours d’expérience sur des cas d’utilisation spécifiques du langage, avec notamment une étude des performances d’un tableau trié avec différentes implémentations. Des sujets assez classiques, donc, qui témoignent d’une relative maturité du langage.

La session qui m’a semblé la plus intéressante concernait le développement avec Swift pour des serveurs sur Linux. Voir des ingénieurs IBM travailler – qui plus est, de façon ouverte – à l’implémentation de Foundation sur une nouvelle plateforme est très encourageant pour l’avenir de Swift. Le développement web avec Swift est encore balbutiant, mais progresse à grands pas.

Un an après l’ouverture open-source du projet par Apple, j’aurais également apprécié une exploration des fondamentaux techniques du langage. Il y a aussi le cas du Swift Package Manager, qui aurait sans doute mérité une présentation. Qui sais ? Avec beaucoup de motivation, je soumettrai peut-être ces idées au CFP l’année prochaine.

Éditions précédentes

blog comments powered by Disqus